Le lambris

Lambris cérusé Le lambris est un des grands classiques du revêtement intérieur. Voici comment le choisir et le poser.

Qu’est-ce que le lambris ?

Le lambrissage est une technique d’assemblage de lames de bois brutes, teintées, cérusées ou pré-peintes. Ces produits, couramment dénommés sous le nom de frisettes sont généralement proposés en 2 mètres de long.

D’autres lambris, plus larges, peuvent être habillés de papier verni et des lames fabriquées en PVC sont aussi disponibles. Ces profilés sont creux, légers et résistants à l’humidité et au feu. Les lames se présentent toujours avec une rainure sur une longueur et une languette sur l’autre, qui permettent de les emboiter entre elles ; elles présentent une face destinée à l’exposition, vernie ou peinte, et une autre, brute, tournée vers le mur. Une fois assemblées, les lames de lambris permettent de réaliser une fixation invisible tout en laissant le bois travailler naturellement.

Choisir son lambris

On trouvera plus communément des lambris en bois de pin, mais d’autres essences plus nobles sont aussi utilisées : cèdre, frêne ou encore châtaigner. La gamme de qualité s’échelonne de A à D : la première, la meilleure, présente un lambris sans nœuds ; les autres se chargent progressivement de nœuds et de taches sombres. Le choix s’établira donc selon les goûts et les prix.

La catégorie D est beaucoup moins chère mais peut être peinte ou cérusée, ce qui améliorera le rendu esthétique. Une fois vos mesures de surface relevées, il est facile de commander les quantités : le lambris est toujours vendu au mètre carré. Vérifier l’homogénéité du lot et éviter les achats séparés. Il est nécessaire de se munir d’une grande quantité de tasseaux qui serviront à la fixation des lambris au mur.

Lambris peint

Mesures et préparation

Les tasseaux doivent être posés en réseau avant d’y fixer les lambris : prévoir un rang tous les 50 cm. Plusieurs types de pose sont possibles, et chacun déterminera la position préliminaire des tasseaux. La pose verticale, plus courante, nécessite des tasseaux à l’horizontale ; inversement, pour une pose de lambris horizontale on disposera les tasseaux à la verticale.

La pose en oblique, enfin, veut que les tasseaux soient à l’oblique inverse de celle du lambrissage. Quel que soit le type de pose choisi il faut prendre les mesures des rangs dans un premier temps, puis fixer solidement les tasseaux au mur.

Penser à laisser un interstice en haut en bas, c’est à dire ne pas « coller » les premiers tasseaux aux bords du mur afin de créer une circulation d’air pour que le bois soit ventilé.

Comment poser le lambris ?

Le matériel de base pour la pose est : une scie, une équerre, un mètre, un niveau et un crayon ; un rabot, un marteau et des clous tête d’homme ; chevilles et vis pour les tasseaux ; un maillet servira à enclencher les lames.

Commencer par un angle dans le cas d’un lambrissage vertical, en présentant vers le reste du mur la tranche rainurée. Il faut bien s’assurer de la verticalité de cette première lame à l’aide du niveau. Fixer la lame entière, puis compléter avec une autre lame découpée aux bonnes dimensions (effectuer ce découpage au fur et à mesure, à chaque nouvelle lame).

Emboiter chaque lame à celle qui précède avec le maillet, avant de les solidariser définitivement en la clouant au tasseau qui se trouve derrière. Répéter l’opération pour toute la surface.

Écrit par K. le dans Outils et matériaux

Ce billet vous a plu ? Partagez le !

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : sp8hxria65