Comment bien choisir son sécateur ?

sécateur

Jardinier en herbe, amateur ou véritable professionnel, il leur est tout simplement très difficile de se passer d’un sécateur. Un outil indispensable et pourtant encore très méconnu de nombreux d’entre nous, particulièrement au moment il faut en acheter un neuf pour remplacer le vieux modèle.

Que comptez-vous couper avec ?

Quand bien même le sécateur est l’outil de coupe par excellence qui nous est nécessaire pour tous travaux de taille, il existe sur le marché différents modèles destinés à des usages très spécifiques. Je l’ai seulement réalisé lorsqu’il a fallu absolument remplacer le mien, dans la mesure où ses lames étaient très émoussées. Du coup, j’étais en face de plusieurs modèles et je ne savais pas lequel choisir. Néanmoins, des sécateurs sont disponibles sur Engelbert Strauss, avec des fiches techniques bien détaillées, si vous aussi êtes encore dans l’impasse.

Quant à moi, au final je me suis retrouvé avec deux sécateurs. Le premier, aussi connu sous le nom d’épinette, me servira surtout pour cueillir les fruits et les fleurs. Petit et très agréable à manier, ce modèle est doté d’une lame fine et pointue. Je peux aussi l’utiliser pour mes plantes d’intérieur. Le deuxième modèle dont j’ai passé commande est celui à lames croisantes. C’est le grand classique qui est rencontré chez tous les jardiniers.

Passe-partout, ce sécateur convient à la fois pour la taille des rosiers et des branchettes des arbres fruitiers. Ce sont aussi les moins chers du marché. Vous pouvez aussi en trouver des versions professionnelles. Sinon, dans la mesure où je n’ai aucun arbre dans mon espace extérieur, l’achat d’un sécateur à enclume ou à crémaillère n’était pas nécessaire. Ces derniers sont en effet essentiellement employés pour l’élagage des vieux bois morts.

Les petits plus qui feront la différence

sécateurs

Rassurez-vous, le plus dur est fait à partir du moment où vous savez quel sécateur chercher. Toutefois, vous devez tout de même vous attarder sur quelques critères essentiels pour ne citer que son poids par exemple. Et pour moi c’est l’argument majeur qui me convainc d’opter pour un modèle, plutôt que pour un autre. Misez sur les poids plume, autrement, vous risquez vite de vous fatiguer les poignets alors que vous n’avez même pas fait la moitié de la tâche.

Vient par la suite l’ergonomie qui jouera sur le confort d’utilisation de l’outil. Et si possible, le mieux est encore de l’essayer en le tenant dans votre main. Vous testez ainsi sa bonne préhension. En outre, attardez-vous aussi longuement sur les poignées. Ces dernières doivent être couvertes d’une matière antidérapante.

Par ailleurs, ces outils de jardinage sont à la fois acérés et pointus, donc particulièrement dangereux si l’on ne les manipule pas comme il faut. C’est pourquoi, pour limiter les risques d’accident, si comme moi, vous êtes aussi gaucher, achetez plutôt un modèle qui est adapté à vous. Enfin une dernière petite recommandation, on n’y accorde pas beaucoup d’importance mais sa couleur est un plus : pour ne pas passer votre temps à chercher tout le temps cet instrument dans votre pelouse et votre jardin, évitez les sécateurs verts.

Écrit par K. le dans Outils et matériaux

Ce billet vous a plu ? Partagez le !

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : jg42z9qgit