Ma chaudière a claqué, besoin de financement...

Circuits de chaudièreAprès de longues années de bons et de loyaux services, ma chaudière vient de rendre l’âme. Je n’ai maintenant plus d’autre choix que de la remplacer et cela avant que la saison hivernale ne s’installe. Mais où trouver le financement ?

Utilisez un simulateur de prêt

Quelle galère, ma chaudière boude depuis quelques jours et ne veut plus fonctionner. En dernier espoir, j’ai fait appel à un dépanneur et son verdict est sans appel.

L’appareil est arrivé en fin de vie et si je veux habiter dans une maison chauffée cet hiver, je dois rapidement le remplacer. Seulement voilà, lorsqu’on rentre de vacances familiales dans une station balnéaire, le financement de l’achat d’une nouvelle chaudière pose problème. Pourtant, il est tout simplement impossible de se passer de système de chauffage pendant la saison hivernale.

Je n’ai plus d’autre alternative que de contracter un crédit auprès de ma banque. Mais avant de m’adresser à mon gestionnaire de compte, je dois tout d’abord définir le montant du crédit que je vais demander. Par la suite, je dois aussi être informée de ma capacité d’endettement et cela en fonction de mes apports personnels et de mes sources de revenus. C’est alors qu’on me conseille de faire appel à Simulateurpretimmobilier.net

Le crédit d’impôt de développement durable

Thermostat intérieur Fort heureusement, depuis la Loi de finances 2005, des crédits à des taux préférentiels, ou encore des prêts avec une imposition fiscale faible sont proposés à des particuliers qui investissent dans des appareils de chauffage économes en énergie. C’est par exemple le cas du crédit d’impôt de développement durable.

Le CIDD est une sorte d’aide financière octroyée par l’état sous forme de crédit d’impôt. La subvention peut couvrir près de 10 % de l’investissement total en cas d’achat d’une chaudière à condensation, de 17 % pour une chaudière à micro-cogénération gaz, de 25 % pour un remplacement, ou pour un achat d’une chaudière à bois.

Toutefois, de nombreuses conditions seront à remplir pour bénéficier de ce crédit d’impôt. D’abord, la chaudière nouvellement achetée devra être installée dans une résidence principale. Ensuite, le montant des investissements ne devra pas dépasser les plafonds de 8 000 euros, pour les propriétaires qui vivent seuls, ou de 16 000 euros pour les couples.

L’Eco-prêt à taux zéro

Me concernant, comme avec l’achat d’une nouvelle chaudière, je programmais à la fois des travaux d’isolation de la toiture et des murs de ma maison, mon choix s’est naturellement porté sur l’Éco-prêt à taux zéro.

Je rappelle d’ailleurs que seuls les propriétaires des bâtiments dont la construction est antérieure au 1er janvier 1990 peuvent prétendre à ce prêt. Qui plus est, j’avais intérêt à me dépêcher, car la fin de l’Eco-prêt à taux zéro est prévue pour le mois de décembre 2013, sauf si le gouvernement décide de le prolonger.

Mais si mon choix s’est surtout porté sur ce prêt, c’est parce qu’à la différence des autres crédits, il n’y a pas d’obligation d’apport personnel. Sous certaines conditions, tout le monde peut donc faire une demande d’Eco-prêt à taux zéro auprès d’un établissement bancaire.

Écrit par K. le dans Pour la maison

Ce billet vous a plu ? Partagez le !

1 commentaire

Écrit par Valérie le 23/01/2014 à 12h20

Si je ne me trompe pas, la chaudière doit également être posée par un professionnel pour bénéficier du crédit d'impôts. Il en va de même pour tous les travaux d'amélioration de l'habitat qui rentrent dans ce dispositif.

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : 79ke4kfqh8